Une boîte à outils performante pour une déco de qualité

Déco des meubles, Déco des sols, Déco intérieure

Les pinceaux et les brosses

Une forme pour chaque utilisation : la brosse ronde, au bout arrondi, sera parfaite pour les travaux précis : angles, cadres, croisillons de fenêtres. La brosse à réchampir, celle qui a un bout « pointu », s’avère particulièrement pratique pour les moulures et les tranches de portes. Toutes deux ont l’avantage de « tourner » aisément dans la main, ce qui permet d’éviter toute coulure de la peinture le long du manche, lorsqu’on applique la main en l’air !

Le pinceau plat, qui répond au drôle de nom de « queue de morue » lorsqu’il est étroit et devient « spalter » au-delà de 8 cm de large, s’utilise pour vernir, lisser ou lasurer des grandes surfaces (plinthes, portes, volets, …). Le pinceau long et coudé est très efficace pour les endroits difficilement accessibles (creux de radiateurs, tuyauteries, fer forgé, …).

Les rouleaux

Les rouleaux permettent de peindre vite, facilement et régulièrement les grandes surfaces. On en trouve désormais de toutes tailles, du large 25 cm (parquets et sols) au petit 5 cm pour la déco de précision qui demande un tendu de surface parfait.

Choisissez avec soin le manchon de votre rouleau : c’est sa « tirure » (le tissu qui garnit le tube) qui va déposer vernis, vitrificateur, peinture ou lasure sur le support. Il influera sur la surface de la couche, donc le résultat final.

6- rouleau sol 3 (reprise)

Le vitrificateur s’applique en croisant la couche, le rouleau étant toujours « bien chargé »

Utilisez des rouleaux à poils courts pour obtenir une finition lisse ou un grain fin sur une surface relativement plane. C’est le cas pour les vitrificateurs, les peintures de sol ou les peintures spécial bois. Attention : les rouleaux « laqueurs », qui offrent des surfaces très « tendues », sont à réserver aux vernissages fins sur mobilier (ils déposent une épaisseur insuffisante pour les finitions sur sol ou parquet).

Les rouleaux à poils longs, le plus souvent réservés aux surfaces rugueuses, produisent des surfaces « pochées », très avantageuses  pour masquer des irrégularités de support. Très pratiques, associés à des peintures mates.

Les accessoires de peinture

Souvent indispensables : le bac à peinture accompagné de sa grille d’essorage (celle-ci, parfois incorporée à la paroi du bac, permet de répartir de façon homogène la peinture ou le vernis ou d’essorer le rouleau trop chargé) et l’agitateur pour remuer le produit avant emploi (ce qui est recommandé dans tous les cas, sauf si vous appliquez un « gel »).

Le ruban adhésif de masquage permet de protéger les parties que vous ne voulez pas peindre. Vous l’ôterez plus facilement avant que votre peinture ait fini de sécher.

Une dernière recommandation : même si les peintures et les vernis modernes sont formulés pour ne pas couler, ayez toujours sous la main une bobine de papier essuie-tout ou un chiffon de coton : mieux vaut effacer tout de suite toute goutte indésirable !

Laisser un commentaire

*

*

Votre adresse mail ne sera pas divulguée

* Champs obligatoires